COMMUNIQUE > Pour éviter que les champs deviennent les poubelles des villes : trions les déchets à la source  26/09/14

Pour éviter que les champs deviennent les poubelles des villes : trions les déchets à la source

 

Un centre de transformation de déchets verts en compost pour l'agriculture est implanté dans l'Eure, à 5 km du Château Gaillard aux Andelys. La société Terralys, propriétaire de ce centre, souhaite augmenter la capacité de production et modifier la nature du compost en y ajoutant des extraits d'ordures ménagères et des résidus de viandes. Les composts non commercialisables seront épandus sur 29 communes proches des Andelys et portent à 60.000 tonnes les quantités traitées, contre 18 000 tonnes aujourd’hui.

 

L’autorisation d’extension, signée in extremis, par le préfet de l’Eure alors sur le départ en juillet dernier, inquiète riverains et élu-e-s. Car dans les déchets qui seront traités par l’usine Terralys, 20% seront des composts non normés, c’est-à-dire d’origine urbaine et industrielle. Mais également des déchets d’origine animale comportant des antibiotiques.

Or, dans les déchets ménagers, on trouve des métaux lourds, des polluants organiques persistants, des plastiques qui iront s’accumuler dans les sols.

 

Ce projet d’extension prévoit d’introduire dans les sols, dans les terres agricoles, des polluants en provenance de Normandie, mais aussi de la région parisienne, qui seront épandus sur les sols de 29 communes rurales et agricoles, en les mélangeant aux biodéchets, aux composts et restes d’aliments.

 

En plus des effets néfastes immédiats, comme les odeurs pestilentielles ou l’augmentation du trafic routier autour de la plateforme de compostage, il y a donc des risques plus graves pour notre environnement à long terme car les plastiques, les métaux lourds et les biocides, réduisent durablement la qualité des sols, des aliments produits, de l’eau et l’image de l’agriculture.

 

Complètement dépassée, la norme actuelle doit évoluer, dans le cadre de la directive sur les déchets qui doit bientôt être révisée par la Commission européenne. Nous écologistes, défendrons entre autre, le tri sélectif des biodéchets et la nécessité de protéger l'environnement en faisant du tri à la source. Évidemment, ces propositions seront combattues par les lobbies, mais défendues par les riverains, les agriculteurs, et les élus locaux.

 

Pour éviter que les champs deviennent les poubelles des villes : trions les déchets à la source !

 

Laetitia Sanchez, secrétaire régionale Europe Ecologie-Les Verts Haute-Normandie

 

Karima Delli, députée européenne Europe Ecologie-Les Verts du Nord-Ouest

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be